© 2016 SOS Femmes enceintes / Tous droits réservés.

Mentions légales

 

Vos règles ne viennent pas et les questions se bousculent dans votre tête : comment en avoir la certitude, est-ce le bon moment, heureuse ou inquiète, comment l’annoncer, comment gérer ?

 

Tout d’abord au premier jour de retard des règles vous pourrez acheter un test de grossesse en pharmacie. Très fiable il vous donnera une réponse instantanée. La notice est très claire. Si le test positif, il apparaîtra très nettement deux barres sur le petit écran (le test détecte le taux de hCG (l'hormone chorio-gonadotrophique humaine) également détecté par une prise de sang).

 

L’autre option est donc la prise de sang réalisable avec ou sans ordonnance (non remboursable dans ce cas là). Les résultats sont très rapides.

 

A l’annonce du résultat, les sentiments sont intenses que l’on soit heureuse ou sous le choc… Que se passe t-il ? La vie se développe dans notre corps que le bébé soit désiré ou pas.

Toute grossesse, même désirée, est un chamboulement et peut déclencher des sentiments aussi diverses qu’étranges mais TOUS sont humains et naturels même s’ils sont a priori « choquants ». SURTOUT NE PAS CÉDER A LA PANIQUE !!!!!!! Appelez-nous !!!!!

 

Bien comprendre sa grossesse :

 

Nous savons toutes « comment on fait les bébés ». La vie débute grâce à la rencontre du spermatozoïde de l’homme et de l’ovule de la femme pendant sa période fertile. La fécondation entraine une agitation dingue dans le corps de la femme. Cette période jusqu’à l’arrivée des règles est normalement transparente pour la femme. Nous ne sentons rien, tout se fait discrètement et pourtant la vie prend très rapidement la forme d’un petit point noir au milieu d’une poche blanche (l’utérus) :

 

Photo échographie à trois semaines.

 

Le corps se prépare et la « préparation » va déménager !!!!!!! Les hormones se mettent en branle et s’activent, car tout doit être parfait pour que le bébé se développe dans les meilleures conditions. Pour certaines femmes, c’est là que cela se « gâte » parfois un peu… Les nausées débarquent et la fatigue avec mais heureusement sur une courte durée, car passé le stade des 2 mois et demi tout s’apaise, les hormones ont fait leur travail dans l’urgence et ralentissent maintenant le rythme ! Nous entrons dans une période super agréable. Notre bébé ressemble à celui-ci :

 

 

Entre temps, il est important de prendre un rendez-vous chez le gynécologue afin de déterminer l’âge du bébé et faire la déclaration de grossesse. Le gynécologue parlera en semaines d’aménorrhée alors que nous, nous parlons en semaine de conception.

 

 

Qu’est ce que l’aménorrhée ?

 

L'âge de la grossesse se calcule de préférence en semaines et non en mois. C'est beaucoup plus précis pour suivre le développement de l’embryon qui change à une vitesse stupéfiante tous les jours, puis du foetus, et programmer certains examens au bon moment. Le calcul peut être fait en semaines de grossesse (SG) ou en semaines d'aménorrhée (SA).

 

Calcul de la durée de la grossesse en semaines de grossesse (SG)

Quand on calcule en semaines de grossesse (SG), on part du jour présumé de la fécondation, premier jour de vie. Logique, non ? Ainsi, si vos dernières règles datent du 15 mars, l'ovulation a eu lieu en principe 14 jours après, soit le 29 mars, et la fécondation dans la foulée. La date présumée de l'accouchement est donc vendredi 29 mars + 39 semaines = vendredi 27 décembre (calcul fait pour 2013).

 

Calcul de la durée de la grossesse en semaines d'aménorrhée (SA)

Les médecins et sages-femmes, eux, préfèrent parler en semaines d'aménorrhée (SA), ce qui signifie absence de règles.

Pourquoi ? Parce qu'ils considèrent que démarrer un calcul en se basant sur la date d'ovulation n'est pas très fiable. On l'a vu, toutes les femmes n'ovulent pas au même moment ! La date du 14ème jour après le début des règles n'est qu'une moyenne. Certaines ovuleront le 10ème jour, d'autres le 20ème. La date varie en fonction de votre stress, de vos émotions...

Les médecins et sages-femmes partent donc du 1er jour de vos dernières règles - soit deux semaines avant l'ovulation. Ils ajoutent donc 2 semaines aux 39 semaines de grossesse. 2 + 39 = 41. Pour eux, la grossesse est de 41 semaines SA.

 

En résumé

Quand on parle en semaines de grossesse (SG), pour calculer l'âge réel du bébé, on part de la date supposée de l'ovulation et on ajoute 39 semaines, la durée moyenne d'une grossesse.

Quand on parle en semaines d'aménorrhée (SA), on part du dernier jour des dernières règles. On ajoute 2 semaines à 39, ce qui fait 41.

Quand votre médecin évoque votre grossesse de 33 SA, cela correspond à 31 SG.

 

 

Comprendre son cycle

 

Mieux comprendre son cycle menstruel :

De la puberté à la ménopause, le cycle menstruel rythme la vie d’une femme.

Le cycle menstruel commence dès le 1er jour des règles. Celles-ci durent en moyenne 3 à 5 jours (voire un peu plus pour certaines femmes). Si les règlent apparaissent, cela veut dire qu’il n’y a pas eu de fécondation.

 

L’ovulation survient aux alentours du 14ème jour après le 1er jour des chez les femmes très régulières (c’est-à-dire qui ont des cycles de 28 jours). Ce n’est pas une règle absolue !!!!! Certaines femmes peuvent ovuler par exemple vers le 12ème ou 17ème jour. Tout cela n’est qu’une moyenne car certaines femmes ont des cycles courts (25 jours) et d'autres des longs (34 jours).

L’ovulation dure environ 2 jours. La période fertile tient compte de la durée de vie de l’ovule (24h soit 1 jour) et de la durée de vie des spermatozoïdes qui est de 2 à 3 jours. Ainsi la période de fécondité peut commencer 3 jours avant l’ovulation jusqu’à 2 jours après l’ovulation.

Exemple : pour un cycle de 30 jours, la période de fécondité se situe entre le 13ème jour et le 18ème jour.

 

Comment reconnaître la période de l’ovulation ?

Elle peut se détecter si l’on se connaît bien. En effet, la glaire cervicale secrétée par le col de l’utérus évolue tout au long du cycle .

Juste après les règles, il n’y a pas de glaire. Elle apparaît la semaine suivante et durant cette période, la glaire est plutôt collante, pâteuse et bloque l’accès aux spermatozoïdes.

Puis vers le milieu du cycle (ou un peu avant ou un peu après pour les femmes qui ne sont pas très régulières), la consistance de la glaire cervicale change et devient plus liquide et transparente permettant aux spermatozoïdes d'atteindre les trompes. En surveillant ces changements, il est possible de déterminer la période fertile.

Il faut savoir que différents facteurs peuvent modifier les sécrétions cervicales : l'excitation sexuelle, la présence de sperme, l'utilisation de lubrifiants, l'utilisation d'un antihistaminique, une infection vaginale, le stress, etc...

 

D’autres méthodes naturelles (puisque pas soumises à des médicaments) que l’observation de la glaire, peuvent aider les femmes à détecter les périodes fertiles. Il s’agit de la température et du test d’ovulation.

 

Comment bien vivre sa grossesse

 

Voici quelques points mais beaucoup d’autres mériteraient d’être discutés. C’est pourquoi votre appel est essentiel et les questions que vous vous poserez ne seront jamais « idiotes », car si vous vous les posez, d’autres se les posent aussi !

 

La grossesse n’est pas une maladie et n’empêche pas de vivre normalement (en dehors des complications imposants le repos).

En accord avec votre médecin, il est possible de pratiquer certains sports comme la marche, la natation (la brasse), le yoga, le stretching, la danse et la gymnastique douce (il faut supprimer tous exercices abdominaux).

En couple, la grossesse modifie un peu les rapports entre les conjoints. La place du père lors de la grossesse et lors de l'arrivée du bébé n'est pas toujours facile à prendre et à trouver.

Il faut que le papa se sente impliqué dès la grossesse. En effet, si la maman ressent et vit tout ce qui se passe dans son corps le papa doit l'intégrer psychologiquement surtout s'il s'agit du premier enfant. Un papa, paraissant peu intéressé ou insensible pendant la grossesse peut se révéler être un excellent papa. L’homme se retrouve papa « pour de vrai » à l’accouchement…

 

Avoir une sexualité épanouie ne perturbe pas le déroulement d'une grossesse normale. Le bébé, là où il est, ne sent rien du tout. Vous ne risquez donc pas de lui faire mal ou influencer son bon développement.

Il est très important de comprendre cela pour une excellente harmonie entre vous et votre conjoint.

 

SOS Femmes enceintes :

service d'écoute, d'information et d'accompagnement